04 février 2010

26-29 juillet, phnom penh

dimanche 26 juillet

Réveil à 5h du matin et dernière visite à Angkor pour Yann et Noah. Ils sont de retour vers 8h30 et nous prenons notre petit dej ensemble, puis baignade.

Une navette passe nous prendre à midi et nous dépose à l'agence de voyage dans laquelle nous avons acheté les billets (7 dollars par siège). Grimpons dans un bus qui nous emmène à la gare routière. Changeons de bus. Bus avec WC et clim'

IMG_2357

Arrivons à 18 heures à Phnom Penh. Tuk-tuk pour l'Okay gust house, conseillée dans le Lonely Planet. Plus de place dans le bâtiment principal. On nous propose une chambre dans l'annexe, en face (15 dollars). Chambre propre mais déprimante, au fond d'un dortoir. Sécurité limite avec fuite d'eau dans la salle de bain et fils électriques pas nets. Bref, à éviter. Dînons dans le resto de l'hotel : trois quart d'heure avant d'avoir nos hamburgers, la télé qui braille et une salle bondée.

lundi 27 juillet

Le lendemain, partons pour le Reda. Chouette adresse. Petit jardin ombragé, calme, une famille vietnamienne qui parle français, un billard (les enfants adorent). L'hôtel est complet (beaucoup de familles adoptantes y résident) mais ils nous proposent deux chambres communicantes dans une maison à 200 m (12 dollars). C'est sommaire (deux lits, une salle de bain, wc, étagères, ventilo) mais agréable et spacieux.

Balade en ville. Il fait très chaud, la circulation est dense. La ville est bruyante, étouffante. Nous réfugions dans la pizzéria d'un centre commercial : pizzas, cocas glacés et climatisation!

Pendant que Tristan fait sa sieste, Yann emmène Noah et marius dans un centre aquatique. Ils y passent un chouette moment.

IMG_2377

Le soir, resto indien très bon : Chicha Restaurant, house n°27, street 110.

 

mardi 28 juillet

-le matin, visite du marché russe. Très chouette!

-après-midi : j'emmène Noah et Marius au musée du génocide (S21). (entrée : 2 dollars).

Visite très très éprouvante. Il y a trois bâtiments. Le premier abrite des cellules où reste le lit, au milieu de la pièce, avec des menottes. Sur le mur une photo d'époque, de ce même lit, avec un prisonnier.

IMG_2382

Dans un deuxième bâtiment, sont exposées des photos des visages de toutes les victimes passées par ce camps, et qui y sont mortes, pour la très grande majorité. Des visages d'enfants, d'adolescents, de femmes, d'hommes, de vieillards. Il y a des explications très claires et complètes de la politique des Khmers Rouges : absence d'éducation, de soins de santé, interdiction des religions, séparation des familles.

IMG_2383

Puis, dans un troisième bâtiment, d'autres cellules, minuscules. Certaines en briques, d'autres en bois. Une salle expose divers instruments de torture utilisés dans le camp. Plus qu'un musée, un endroit "vivant" où on ressent vraiment l'horreur.

IMG_2389

Déjeunons dans un très agréable restaurant, juste en face. Et ce contraste, ce passage d'un lieu si terrible à un restaurant confortable, calme, sécurisant, est troublant et dérangeant.

je passe vite sur la fin d'après-midi, la soirée et la journée du lendemain. Tristan qui a de la fièvre depuis lundi a atteint les 40°6. L'avons emmené d'urgence à la clinique conseillée par la famille de l'hôtel. Passons beaucoup de temps à la clinique. Il subit une série d'examens. On ne sait pas ce qu'il a. Ils parviennent à faire chuter la fièvre et le surlendemain, tout va bien. On pense qu'il a eu la dengue (maladie qui se transmet par le moustique. Les symptômes sont une très forte fièvre, avec des hauts et des bas, des boutons sur tout le corps, du visage aux jamabes et aux bras-une intense fatigue). Mais il faut plusieurs jours avant qu'elle soit décelable dans le sang, ce qui explique que les résultats des analyses n'ont rien donné. Bref, très très grosse frayeur.(adresse de la clinique à venir, il faut que je la retrouve!)

IMG_2397

Au cas où, gros pépin, la clinique :

le chef de clinique est français et très bien. Les médecins cambodgiens pas très rassurants en revanche. C'est assez cher mais avec les factures, remboursements en France par la sécu + mutuelle (150 dollars)

Il y a une pharmacie française dans Phnom Penh. On y parle le français et on y trouve antibiotiques, dopliprane, dafalgan…

Pendant notre séjour, Marius a eu une otite. On nous a conseillé un hôpital public spécialisé dans les soins oreilles/nez. Nous payons un dollar à l'entrée et sommes de suite conduits à un médecin qui parle français et l'examine. Il diagnostique une otite. Repartons avec une ordonnance pour un traitement antibiotique.

IMG_2399

Notre séjour a Phnom Penh n'a pas été très agréable. Nous n'avons pas su apprécier la ville et les problèmes de santé de Tristan ont achevé de nous fâcher avec cet endroit que nous avons été soulagés de quitter avec un Tristan ayant retrouvé la forme et la santé!

Un resto cependant à conseiller dans lequel nous avons diner le derniers soir, une fois remis de nos émotions. C'est le "Restaurant BBQ party buffet". Il est à deux pas de l'hôtel Reda, face à une station service. Il faut monter car on dîne à l'étage, en terrasse. Il n'y a que des cambodgiens et le principe est très rigolo. On se sert au buffet de viandes, légumes… et on les fait chauffer sur notre table à l'aide d'une sorte d'appareil à fondu. Très bon, très copieux, très marrant et accueil sympathique (la formule est à 6 dollars.adulte et 4 dollars/enfant).

Posté par pivoinerose à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 26-29 juillet, phnom penh

Nouveau commentaire